alert icon
Ce site n'est pas compatible avec Internet Explorer 8. Effectuez une mise à jour d'Internet Explorer ou utilisez un navigateur plus récent.
Masquer le message hide icon
SWAGELOK PARIS

Distributeur agrée pour la vente et le service

Petite histoire de la tuyauterie


1. LES DEBUTS    

Les romains furent les premiers à développer des réseaux de tuyauterie sophistiqués. Ils leurs servaient à acheminer de l’eau, pour l’hygiène et pour les cultures, sur de longues distances et à évacuer leurs déchets. Dans les habitations ces tuyauteries étaient faites en plomb. Et c’est là l’origine du mot « plomberie ».

Avec la chute de l’empire romain, à la fois les réseaux et l’utilisation domestique de « l’eau courante » tombent dans l’oubli. Et le Moyen Âge verra passer 1300 ans avant que des avancées notables ne fassent leur apparition. Pendant tout ce laps de temps, seules des canalisations rustiques (la plupart du temps à ciel ouvert, parfois en fer ou en bois) amènent l’eau vers les cultures ou les agglomérations.

Il faudra la récurrence de grandes épidémies qui feront des ravages tout au long du Moyen Age, et il faudra surtout que le lien soit fait entre les conditions d’hygiène et les maladies, pour que des réseaux d’évacuation des eaux usées soient construits dans les villes.


2. LES GRANDES AVANCÉES

Les grands changements n’arrivent qu’avec la Révolution Industrielle. De nouveaux besoins font leur apparition et amènent une série de nouveaux développements autant au niveau des matériaux que de la manière de les travailler. Les premiers tuyaux en acier, leur première utilisation documentée remonte au début du 19ème siècle. En 1815 William Murdoch invente un système d’éclairage au charbon. A n de réaliser un éclairage public pour la ville de Londres il lui fallait un réseau pour acheminer le gaz de charbon. Il utilise pour cela les canons d’anciens mousquets qu’il fait assembler. Le succès du système d’éclairage créa une demande accrue pour de grandes longueurs de tubes en acier. A partir de 1824 plusieurs procédés industriels pour produire du tube étiré soudé sont développés.

Auparavant, la technique couramment utilisée pour produire du tube consistait à éviter des cylindres d’acier pleins. Les tubes étirés sans soudure verront leur apparition dès 1840, mais leur fabrication industrielle ne se fera qu’à partir de 1895. Le premier usage auxquels ils sont destinés à la fabrication de cadres de bicyclettes : les parois plus nes du tube étiré sans soudure représentent un gain de poids non négligeable.
Mais c’est avec l’avènement de l’automobile que ce type de tube, destiné à véhiculer le pétrole, deviendra vraiment répandu.
Après l’éclairage au gaz, les moteurs à vapeurs, la généralisation des réseaux d’eau potable et d’évacuation d’eaux usées, c’est donc l’industrie du pétrole qui va provoquer de nouvelles avancées dans la fabrication de tuyauterie et dans les évolutions des matériaux.

3. RACCORDER

La demande pour de grandes longueurs de tube induit le besoin de les raccorder entre elles. L’industrialisation des tubes est accompagnée par celle des raccords. Les premiers dont l’usage se généralise sont des manchons en fer forgé produits dès le début du 19ème siècle. Suivent rapidement les premiers raccords letés.

Les raccords à compression et ceux à tube évasé font également leur apparition, proches de ceux encore utilisés en plomberie aujourd’hui.

Mais ces solutions sont soit impraticables, soit pas su samment étanches ou ables sur les tubes étirés sans soudure à parois minces. Seules les connexions par soudure permettent de résister aux pressions, variations de température et vibrations qui deviennent courantes dans l’industrie du 20ème siècle. La scie à métaux est donc le seul outil permettant de démonter et de modifer un système.

4. UN NOUVEAU PAS EN AVANT    

Une nouvelle ère de croissance industrielle, Fred Lennon fait la connaissance d’un ingénieur, Cullen Crawford. Celui-ci est l’inventeur d’un raccord qui peut remplacer la soudure tout en pouvant être démonté et remonté plusieurs fois. En 1947 nait le raccord Swagelok

Dès les années 1950 le concept, voir le raccord lui-même, sont repris et copiés partout dans le monde.
Le raccord Swagelok original existe toujours. La recherche et le développement l’ont fait évoluer dans le temps a n qu’il reste le plus performant et le plus able à travers un grand nombre d’applications. Des respirateurs portables du programme Apollo XI au grandes profondeurs avec le sous-marin Alvin, des véhicules au Gaz Naturel au record du monde de vitesse sur terre (Bloodhound SSC) le raccord Swagelok a toujours su s’adapter aux nouveaux défis techniques.

Rendez-vous demain pour les défis du futur...